À l'antenne
Titre
Artiste

#139 – Comprendre le peloton, est-ce comprendre la société ?

proposée par Jérôme Sorrel

Diffusée le 6 décembre 2021


#139 – Comprendre le peloton, est-ce comprendre la société ?
Rayons libres

 
Play/Pause Episode
00:00 / 30
Rewind 30 Seconds
1X

Invité

Guillaume Martin est coureur professionnel au sein du peloton de la formation COFIDIS. Il est aussi philosophe (professionnel ?) au sein de l’écurie Grasset.

Contexte

Guillaume n’est pas le premier philosophe que nous recevons au micro de Rayons Libres, nous avons eu Raphaël Verchère, ou encore Olivier Haralambon, lui aussi cycliste et philosophe, épisode à écouter là. Guillaume Martin est un coureur professionnel, meilleur Français sur les 2 derniers Tours de France, il est aussi philosophe, il vient de publier chez Grasset “la société du peloton. Philosophie de l’individu dans le groupe”. Dans cet ouvrage, son troisième livre, il nous pour propose une analyse de la place du vélo, du peloton, de l’individu dans la société. Une réflexion aussi sur les paradoxes de nos sociétés : la lutte entre les aspirations personnelles et le bien commun.

Évidemment, voici un livre intelligent que vous pouvez lire à 125 RPM, sans vous en rendre compte. Les questions du jour sont donc :

  • Le sport est-il inutile ?
  • Pédaler, ça sert à quoi ?
  • Est-ce un égoïsme authentique ?
  • Pédaler librement, c’est quoi ?
  • Pédalons nous pour soi ou pour le groupe ?
  • Le Peloton, une démocratie comme une autre ?
La complexité de la nature humaine

En 200 pages sont abordés, entre autres, l’opposition entre l’individu (et son besoin d’émerger du groupe) et le groupe composé d’individualités, qui œuvrent pour le même objectif. Une relation complexe se dessine avec le peloton (ou le groupe). Le coureur (ou l’individu) a besoin de lui pour avancer.  D’un autre côté, le peloton, le groupe oppresse. Comme l’individu a besoin de la société, de l’autre pour vivre et s’accomplir et pourtant, l’autre, c’est l’enfer, quelle solution?

Un livre politique

Qui aborde les enjeux de nos démocraties… “Ecartelé entre les instincts et la loi la morale ou le politiquement correct”. Par l’exemple des élections de Trump ou Bolsonaro, Guillaume souligne notre incapacité à “faire commun”. Ce qui compte, c’est faire du bruit… pour attirer l’attention à soi.

Un livre qui aborde les trois enjeux majeurs de notre époque, le drame de l’homme moderne. “Perdu entre la poursuite de son bien personnel immédiat et les conscience des maux que générera cette quête […] comment concilier fin du mois et fin du monde, pensée individuelle et pensée collective ?”

Évidemment est aussi soulevé dans ce livre (et cette émission) la question de l’utilité du cyclisme professionnel, ces contradictions…

L’agenda, quoi faire, que voir, que lire cette semaine

La chronique d’Abel Guggenheim

Il s’interroge sur le fonctionnement de la cyclosphère sur Twitter. Le fonctionnement de cette communauté est-il comparable à d’autres communautés (philatélistes ? Passionnés de violon)… Pro ou antivax ? Aussi pourquoi la cyclosphère est-elle si friande du deuxième degré ? Cela ne dessert-il pas le message porté ?

Musique

Summer Wine proposé par Nancy Sinatra et Lee Hazelwood c’était en 1968. Morceau remis au goût du jour par Carla Luciani et Alex Kapranos en 2020…


Sauf mention contraire et autres licences applicables cette œuvre sonore de Cause Commune est mise à disposition selon les termes de la

Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.