À l'antenne
Titre
Artiste

#16 – 1870-1871 : des Communes plurielles dans le temps et l’espace

proposée par Baptiste Martin

Diffusée le 14 mars 2021


#16 – 1870-1871 : des Communes plurielles dans le temps et l’espace
L'Histoire en roue libre

 
Play/Pause Episode
00:00 / 1:00:00
Rewind 30 Seconds
1X

Contexte :

Nous fêtons au mois de mars 2021 le 150e anniversaire de la Commune de Paris. C’est une insurrection qui éclate le 18 mars 1871 après une guerre entre l’Empire Français de Napoléon III et la Prusse de Bismarck, un changement de régime: la république est proclamée le 4 septembre 1870, un siège de la ville  et l’élection d’une Assemblée Monarchiste. Pendant 72 jours, Paris est le théâtre d’une expérience politique inédite : séparation de l’Église et de l’Etat, mandat impératif, interdiction des retenues sur salaires, instruction gratuite et obligatoire, ce n’est qu’une partie des nombreuses mesures d’émancipation votées par un conseil qui comptait 41% d’ouvriers. Toute ne furent pas appliquées, le pouvoir envoya ses troupes et Paris plongea en guerre civile. La Commune reste une référence, elle traverse le temps, transporte avec elle les espoirs d’un monde meilleur. Comment expliquer la force la force de l’évènement dans l’imaginaire politique ? Que pouvons nous dire de plus sur cette révolution connue presque heure par heure ?

Quentin Deluermoz est historien, spécialiste des ordres et des désordres du XIXe siècle et auteur de Commune(s) 1870-1871. Une traversée des mondes au XIXe siècle. Il nous raconte comment la Commune s’inscrit dans plusieurs temporalités. Des luttes républicaines qui rythment la vie politique et sociale de la France depuis 1789 jusqu’au souvenir des autonomies municipales revendiquées au Moyen-Âge, les Communard.e.s sont spontané.e.s  mais ne partent pas de nulle-part.

Souvent la Commune est racontée sous le prisme des idéologies ou seulement à travers des débats théoriques qui ont lieu à l’hôtel de ville. L’historien propose une lecture « au ras du sol », à l’échelle de la rue pour comprendre l’expérience révolutionnaire dans sa pratique, ce que l’évènement a pu changer au quotidien. Il nous explique cette position historiographique qui renvoie à l’histoire « par le bas ».

Mais si la Commune de Paris retient l’attention et reste en mémoire, il y eut plusieurs Communes : A Marseille à Lyon, à Alger. Le 4 septembre 1870 est le point de départ d’une « nébuleuse révolutionnaire » qui prend plusieurs forme et aux raisons plurielles, à l’exemple de l’insurrection en Martinique.

Celle-ci nous rappelle que la France est un Empire au XIXe siècle et donc que la guerre de 1870, puis la Commune de Paris sont des évènements transnationaux qui résonnent dans le monde. La Commune de Paris est alors probablement « l’évènement médiatique le plus commenté du siècle ». Quentin Deluermoz décortique ainsi un événement en interrogeant ses échelles, les possibles qu’il crée et comment sa mémoire perdure jusqu’à nos jours, tout en restant conflictuelle.

Bibliographie / Filmographie / Podcast :

  • Ludivine Bantigny, La Commune au présent. Une correspondance par-delà le temps, La découverte, 2021
  • Quentin Deluermoz, Le crépuscule des révolutions 1848-1871, Seuil, 2012
  • Quentin Deluermoz et Pierre Singaravelou, Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non-advenus, Seuil, 2016
  • Edward Palmer Thompson, La formation de la classe ouvrière anglaise, Seuil, 2017 [Ouvrage original publié en 1963]
  • Jacques Rougerie, La Commune de 1871, Presses Universitaire de France, [1988] 2019
  • Enzo Traverso, Mélancolie de gauche. La force d’une tradition cachée XIXe-XXe siècle
  • Film documentaire Les damnés de la Commune de Raphaël Meyssan, sur arte.tv du 16mars au 21 mai 2021.
  • Série documentaire de LSD sur France Culture : La Commune, dernière révolution avant la République. https://www.franceculture.fr/emissions/series/la-commune-de-paris-derniere-revolution-avant-la-republique

À l’oreille :

À ceux qui veulent rester esclaves – Pauline Floury & Séverin Valière