À l'antenne
Titre
Artiste

#127 – Commerciale à vélo c’est possible

proposée par Jérôme Sorrel

Diffusée le 13 septembre 2021


#127 – Commerciale à vélo c’est possible
Rayons libres

 
Play/Pause Episode
00:00 / 29:45
Rewind 30 Seconds
1X

Invitée

Carole Merour est Account Manager chez Smart-It, une entreprise d’info-gérance, et Carole profite de son vélo de fonction mis à disposition par son entreprise pour assurer ses rendez-vous commerciaux, à vélo.

Contexte

Ça fait donc 15 jours, que la ville de Paris est passée à la vitesse maximum autorisée de 30km/h. C’est un peu tôt pour faire un premier bilan, même si certains, certaines tentent déjà de nous démontrer que c’est un fiasco. Les médias grands publics nous servent en veux tu en voilà, du micro-trottoir, ou plutôt du “micro-volant”… avec par exemple Rayane qui nous explique “déjà quand on est à 50, on dort…alors quand on est à 30 on…”. Rayane perd le fil de ce qu’il voulait dire. Alors déjà, Rayane, faut pas dormir au volant. Les experts nous expliquent (ils servent à ça les experts, à expliquer) qu’il y a plein d’automobilistes qui sont dans Paris parce qu’ils sont commerciaux, qu’ils doivent se déplacer d’un rendez-vous à l’autre. Qu’ils doivent donc être présentables quand ils arrivent en clientèle (sous-entendu, quand tu te déplaces à vélo, t’es obligé d’avoir une tenue de pouilleux). Parfois ils doivent même transporter du matériel. Alors bah en fait ils n’ont pas le choix quoi !

On sait aussi que de plus en plus de sociétés proposent des vélos de fonction, ou des vélos de services. Nous avons contacté l’une de ses entreprises, Fleeter pour la citer, et nous leur avons demandé s’ils ont des exemples de salariés heureux d’aller en clientèle à vélo. C’est à ce moment là que mon invitée du jour Carole Merour intervient. Et voilà Carole ! La pauvre penseront certains, trop du bol penseront d’autres. Faisons un tour de bicyclette avec Carole, pour que chacun puisse se faire un idée. Elle a du bol Carole ? Et la question importante de ce rayons libres, question à laquelle on ne va pas tenter de répondre. Quelle vitamine proposer à Rayane pour qu’il arrête de dormir au volant quand il conduit à 30 km/h ?

Multimodale

Carole nous explique « qu’elle habite trop loin » pour être une vélotaffeuse, pour effectuer ses trajets pendulaires (Maison/bureau/maison) au quotidien à vélo. Et oui elle vit à la limite du 77 et travaille dans le 15è à Paris. Plus de 25km par trajet, c’est trop pour envisager sereinement le vélotaf. Elle emprunte donc au quotidien les transports en commun pour se rendre au taf. Au taf, l’attend son beau vélo à assistance électrique. Qu’elle va enfourcher systématiquement pour assurer ses rendez-vous en clientèle. Le choix du vélo assisté est plus raisonnable pour Carole (même si elle nous confie pédaler en gravel et en vélo de route le week-end). « Grâce au VAE je peux arriver fraîche, élégante  » chez mes clients.

Le VAE c’est plus efficace…

Carole a un collègue qui se déplace à scooter…

Il se rend compte que son choix de mobilité n’est pas aussi efficace que mon vélo, il s’interroge en ce moment, va-t-il passer au vélo lui aussi ?

…et plus sympa…

Arriver en clientèle avec son vélo permet tout de suite d’avoir un sujet de conversation. Mes interlocuteurs sont curieux, et puis si j’arrive trempée, ils ont toujours un mot sympa pour me mettre à l’aise.

…il faut quand même être prudente.

Avant la pandémie et l’arrivée de toutes ses pistes cyclables, il fallait être attentif aux véhicules motorisés. Nous avons de belles infrastructures cyclables protégées, que nous devons partager avec beaucoup de monde. Ce n’est pas toujours facile même si la cohabitation est généralement sympa. Et puis pour Carole « le vélo est un nouveau réseau social« . Elle noue des relations éphémères et toujours sympathiques avec les autres usagers.

agenda
En cette fin de semaine, rendez-vous (si vous le souhaitez!) au festival « Le vélo en grand » nous en parlions ici. Ou au festival « Tous en Selle » au Grand Rex les 17 et 18 septembre, on en causait
Chronique Abel Guggenheim

Abel avait envie de nous parler cette semaine de l’importance, à vélo, même sur une piste cyclable de rester concentré. Il évoque un accident entre deux cyclistes qui sur une piste cyclable, ne tiennent pas vraiment leur droite.

À l’écoute :  Le groupe s’appelle Wet Legs et nous propose un morceau qui prolonge les vacances, le titre s’intitule « Chaise Longue »