À l'antenne
Titre
Artiste

#115 – Nature is bike, back to nature*

proposée par Jérôme Sorrel

Diffusée le 21 juin 2021


#115 – Nature is bike, back to nature*
Rayons libres

 
Play/Pause Episode
00:00 / 31:43
Rewind 30 Seconds
1X

Loi Toubon et promotion du Français

*Pour faire plaisir à monsieur Toubon et sa loi souhaitant limiter l’usage de l’anglais, voici une tentative de traduction du titre de l’émission du jour : « La nature à vélo, retour à la nature » (notez qu’en Français, « nature is bike » se traduirait « La nature est vélo« , avouez que ça ne voudrait pas dire grand chose)

Le centre de gravité du Gravel se décale à l’Ouest

Angers est annoncée la capitale du Gravel pendant ce week-end du 25/26/27 juin 2021 avec cet événement « Nature is bike » qui plantera ses tentes Plaine St Serge, Avenue de la constitution, Angers. Pour nous parler de ces journées, le programme à vélo, autour du vélo, sur le vélo, nous recevons au micro Thierry Gintrand directeur général de destination Angers.

Un médaillé d’or paralympique au micro

Thierry est le premier invité de Rayons libres a être auréolé d’une médaille olympique. Il se trouve qu’elle est en or. Elle est obtenue à Atlanta en 1996, sur un tandem, pendant les jeux paralympiques. Thierry est comme Obélix, il est tombé dans la marmite du vélo tout jeune. Il est convaincu que le vélo est un formidable vecteur de développement du tourisme, entre autres. Il est à l’origine de l’Anjou Vélo Vintage, qui fête cette année ses 10 ans. Quand en 2010 il était visionnaire en se tournant vers le passé et sur la vague du vintage, est-il un visionnaire quand en 2019, il pivote à 180° et lance l’idée que le futur du vélo sera Gravel. C’est un pari. Rendez-vous dans 10 ans ?

Le Gravel c’est quoi ?

Pendant l’émission vous pourrez apprendre, comprendre ce qui se cache derrière le mot Gravel. C’est un anglicisme (comme par hasard). D’ailleurs le Gravel est-il singulier ou pluriel ? Aussi vous découvrirez une partie du programme du Nature is bike (pour découvrir l’ensemble du programme, aller sur le site de l’événement nous semble plus intéressant).

Nous aborderons aussi l’importance de l’implication des institutions territoriales pour soutenir un tel programme. Parce que l’économie du vélo a beau être florissante elle a encore besoin d’être soutenue. Plus que jamais peut-être !

Premier week-end d’été la fête du vélo

Et si vous n’avez pas le temps, les moyens, l’envie d’aller à Angers, ce même week-end, les vannes du vélo sont grandes ouvertes. Vous pouvez filer à Brest, si le cœur vous en dit, c’est le départ du Tour de France (et pourquoi pas? Vous avez le droit d’aimer le Tour de France, comme moi). Sinon si vous êtes à Paris, en Ile de France, glissez faire un tour au Recyclotour à la cité Fertile et Pantin. Un joli programme en ce premier week-end d’été.

Aucune excuse pour ne pas pédaler, les restrictions sanitaires sont levées. Profitez et à la semaine prochaine, avec Claude Droussent.

La chronique d’Abel Guggenheim.

Une fois n’est pas coutume il nous plonge dans l’histoire du vélo, comme moyen de transport, en s’appuyant cette fois sur les cahiers de la Médiologie, notamment, c’était en 1998. Vous pouvez lire ce document complet, ici.

À l’oreille et pour aller plus loin