À l'antenne
Titre
Artiste

#02 – Liberté sur paroles

proposée par Eugénie Barbezat

Diffusée le 15 novembre 2021


#02 – Liberté sur paroles
Liberté sur paroles

 
Play/Pause Episode
00:00 / 1:59:24
Rewind 30 Seconds
1X

Au programme de Liberté sur paroles lundi 15 novembre sur Cause Commune FM 93.1 en direct de midi à 14h

Émission spéciale avec Dominique Dimey

Avec Dominique Dimey, auteure, compositrice interprète on parlera du grand poète qu’était son père Bernard Dimey, de Montmartre qu’il a beaucoup fréquenté et des artistes, nombreux et talentueux qui ont chanté ses textes. On peut citer Gréco, Mouloudji, Salvador, Montand, Ferrat… et Dominique sa fille qui a retrouvé sur le tard ce père pour le moins… atypique. Une rencontre que celle qui est aussi comédienne a porté sur scène dans la pièce de théâtre De père en fille.

On parlera aussi avec Dominique de son engagement en faveur des droits des enfants. Elle est en effet porte parole de l’UNICEF et son dernier disque en date Droits devant sort à la veille de la journée internationales des droits de l’enfant le 20 novembre prochain.

On fera le point avec elle sur les enjeu de la protection de l’enfance en France et dont le monde, qu’elle a sillonné pour défendre cette cause.

Un paese di Calabria

Dans la seconde partie de l’émission on écoutera Shue Aiello, coréalisatrice avec Catherine Catella de Un paese di Calabria un film documentaire sorti en 2017 sur Riace un havre de paix pour les réfugiés où maire décida de céder des logements vides à ceux qui avaient besoin d’un toit, quelle que soit leur origine ou la couleur de leur peau. C’est ainsi que la communauté de Riace devint la première à accueillir convenablement des réfugiés, à les héberger comme des êtres humains et non comme les statistiques d’une catastrophe mondiale. Dans le film, ce village et ses habitants incarnent l’espoir d’un futur meilleur.

Et si on en parle aujourd’hui c’est que le maire de ce village Mimmo Lucano est menacé d’être jeté en prison. En 2018, il a été arrêté et placé en résidence surveillée sur ordre du ministre de l’Intérieur d’extrême droite, Matteo Salvini. Il est accusé d’avoir organisé des mariages de convenance pour aider des femmes déboutées du droit d’asile à rester en Italie. La justice reproche également à l’ex-édile de ne pas avoir fait d’appel d’offres pour la gestion des déchets du village et de l’avoir attribuée à des coopératives liées aux migrants.

Le 30 septembre 2021, Mimmo Lucano est condamné à 13 ans de prison et à 500 000 euros d’amende pour « escroquerie, abus de biens sociaux, fraude aux dépens de l’État et aide à l’immigration clandestine », une condamnation politique démesurée alors même que le tribunal a reconnu qu’il ne s’était pas personnellement enrichi.

Face au climat de montées des haines racistes et xénophobes que connaissent l’Italie, la France et bon nombre de pays européens, il est impérieux que ceux qui, comme cet élu, ont défendu les droits de l’homme les plus élémentaires et transformé un village mourant en lieu de vie, continuent à être salués pour leur action et leur courage plutôt que transformés en délinquants pour satisfaire l’extrême droite.

C’est pourquoi une soirée de soutien à Mimmo est organisée ce mercredi à la bourse de travail à Paris. Il sera présent avec à ses cotés, Patrick Chamoiseau, Eric Fassin, Cédric Herrou.