À l'antenne
Titre
Artiste

#101 – Thomas Sankara et la France : l’assassinat d’une révolution. Partie 2

proposée par Patrick Bruneteaux

Diffusée le 7 novembre 2021


#101 – Thomas Sankara et la France : l’assassinat d’une révolution. Partie 2
Les mondes rêvés de Georges

 
Play/Pause Episode
00:00 / 1:36:53
Rewind 30 Seconds
1X
Sociologie de l’atypique absolu

Contexte

Ce second volet de la série d’émissions consacrée à Thomas Sankara, leader de la révolution au Burkina Faso entre 1983 et 1987, ne vise pas à aduler un personnage charismatique, un héros, une « icône africaine ».

Le chercheur doit d’abord se demander pour quelles raisons presque personne n’a vu qu’il était aussi « génial » que Mozart, lequel fut étudié en ce sens par Norbert Elias. Comment rendre compte d’un changement social produit par un être exceptionnel ?

En se basant sur la théorie du dédoublement, et par comparaison avec le monstre de la Norvège Anders Behring Breivik, on cherchera a déstabiliser l’auditeur, pour l’inviter à entrer dans le monde des fabrications de transcendance. Au delà des remplissages sociaux qui font les cultures, des êtres atypiques émergent, devenant des mini dieu. Dans le bien ou le mal.

Sankara est un de ces rares personnages historiques à regrouper les qualités morales requises pour assumer un sacrifice au cœur d’une révolution politique. Cette démonstration étant acquise, reste à savoir pourquoi Thomas Sankara n’a pas la renommée d’un Mozart.

Pour cela, il faut déconstruire le discours occidental sur l’Afrique. On commencera par le Journal Le Monde.

À l’oreille

Wed HyackHumanité Troublée
Neg’ MarronsC’est pas normal