À l'antenne
Titre
Artiste

#90 – Dante, plus dantesque que jamais !

proposée par Isabelle Kortian

Diffusée le 30 novembre 2021


#90 – Dante, plus dantesque que jamais !
Le monde en questions

 
Play/Pause Episode
00:00 / 55:45
Rewind 30 Seconds
1X

En plateau

Danièle Robert, écrivain, critique et traductrice littéraire, membre de la Société Dantesque de France, a traduit l’ensemble des œuvres poétiques de Paul Auster, Catulle et Ovide. Elle a obtenu le prix Laure-Bataillon classique et le prix Jules-Janin de l’Académie française pour ses traductions d’Ovide. Elle publie aux éditions Actes Sud, à l’occasion du 700ème anniversaire de la mort de Dante en 1321, une traduction novatrice de La Divine Comédie.

CONTEXTE :

Né en 1265 et mort en 1321, Durante degli Alighieri dit Dante est l’auteur de La Divine Comédie, chef d’œuvre de la littérature mondialement reconnu. Il est considéré comme le « père de langue italienne ». Le 14 septembre 2021 marquait le 700ème anniversaire de sa mort.

Danièle Robert a la poésie bien chevillée au corps. Elle se meut avec une aisance sans pareille dans l’univers poétique d’auteurs aussi différents que Paul Auster, Catulle, Ovide et Dante. Sa traduction novatrice de Dante, un événement littéraire salué par la critique, nous propose pour la première fois en France, dans son intégralité, une lecture du poème prenant en compte la structure voulue par le poète florentin. C’est en respectant la dimension orale du texte, son mouvement, sa cadence musicale, ses jeux de sonorités, en puisant au cœur même de la création dantesque les éléments caractéristiques de son écriture afin de les transposer en français tout en respectant la spécificité des deux langues, que Danièle Robert relève le défi consistant à permettre au lecteur d’aller plus avant dans la découverte de la beauté de ce chef d’œuvre universel.

Mais qu’est-ce que La Divine Comédie ? Il s’agit avant tout d’un voyage, d’une expérience intérieure, d’un témoignage composé de trois parties : l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis. Le poète décrit dans chaque partie ce qui s’y passe, ce dont il est témoin en présentant au lecteur des atmosphères très différentes. Mais il s’agit d’un voyage en plusieurs étapes avec un commencement et un terme, à considérer comme un tout et Dante nous invite à l’accomplissement de ce voyage. Pas question d’en comprendre le sens et la portée si l’on s’arrête à l’Enfer. Il faut poursuivre la route (la lecture).

Dans ce voyage, Dante est accompagné, guidé par Béatrice, une figure féminine qui joue un rôle crucial dans le récit et qu’il convient d’opposer à celle de Francesca rencontrée en Enfer, comme deux visions différentes de l’amour. Après avoir souligné l’importance de lire jusqu’au bout La Divine Comédie, et donc d’effectuer ce voyage imaginaire qui perd son sens profond s’il reste inachevé, Danièle Robert explique les raisons pour lesquelles elle a choisi de traduire Dante en vers rimés. Qu’est-ce que la terzina et la terza rima qui forment la base de la structure totale et du sens du poème, son moteur, sa rythmique créatrice de sens ? Terzina, terza rima, trio, valse, trois temps, le souffle de la Trinité préside au principe de composition de l’œuvre.

Œuvre majeure, La Commedia continue d’exercer une influence majeure sur les générations suivantes d’artistes, peintres, écrivains, poètes, musiciens. Les yeux d’Elsa d’Aragon en sont un bon exemple où l’on retrouve l’influence de Dante, des poètes courtois et de la poésie arabe. Cette confluence des influences que l’on retrouvait dans l’œuvre du poète florentin s’exprime aussi dans la capacité de Dante, père de la langue italienne, à forger une langue moderne sans tuer la richesse des dialectes dont la vivacité perdure aujourd’hui encore en Italie.

À l’oreille

  • John McLaughlin – The Promise avec les trois vers du chant 1 de l’Enfer, récités en italien Amy and Joseph (2’28)
  • Bill Evans trio– Waltz for Debby (Trio in Buenos Aires vol 3, 1979), avec Eddie Gomez (bass) et Marty Morell (drums)  (7’58)
  • Lucilla Galeazzi– Sogna Fiore moi (extrait du disque Stagioni (Buda Musique, 2005), plage 8 (3’21)

Pour aller plus loin

  • Dante Alighieri, La Divine Comédie, traduit de l’italien, préfacé et annoté par Daniele Robert, éditions Actes Sud
  • Miquel Barcelo, Dante Alighieri, L’Enfer, éditons Actes Sud. Premier volume d’une trilogie composée de trois cents aquarelles destinées à illustrer La Divine Comédie. Les deux autres volumes paraitront en 2022 et 2023.