À l'antenne
Titre
Artiste

#59 – Chef de guerre

proposée par Isabelle Kortian

Diffusée le 8 mars 2021


#59 – Chef de guerre
Le monde en questions

 
Play/Pause Episode
00:00 / 56:44
Rewind 30 Seconds
1X

En plateau (ou presque) :

  • Louis Saillans, commando marine, membre des forces spéciales, auteur de Chef de guerre, paru aux Editions Mareuil (2021).

Contexte :

Entré en 2011 dans les commandos marine, Louis Saillans devient chef de groupe, cinq ans plus tard. Durant les dix dernières années, il a participé à des opérations militaires en Afrique et au Moyen-Orient visant à libérer des otages, capturer des responsables djihadistes ou neutraliser des cibles dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Grâce à des notes prises au cours de ses missions et des documents d’archives auxquels il a eu accès, il dévoile la réalité des missions des forces spéciales. Il existe peu de témoignages et d’écrits sur ce sujet en France. Il nous décrit la vie des soldats de l’ombre partis en mission loin de la France, durant des semaines ou des mois, dont on sait si peu de choses qu’on pourrait presque les oublier ou bien ne plus se rappeler ni quand ni pourquoi ils ont été envoyés à l’étranger, par décision politique. Les médias ne parlent que de certaines de leurs opérations, au cours desquelles il arrive parfois que certains membres des forces spéciales trouvent la mort au combat, sur le terrain.

Qu’est-ce qu’un chef de guerre ? Comment devient-on commando marine ? Qu’est-ce qu’un stage commando ? Louis Saillans nous plonge dans le quotidien peu ordinaire des hommes de son groupe dont il est devenu le chef, et la fraternité d’armes qu’il partagent entre eux. En ne disant que le strict nécessaire, sans mettre en danger qui que ce soit ou quoi que ce soit, sans révéler les véritables identités, sauf celles des morts, en floutant les visages et caviardant volontairement certains détails. Il revient sur la formation et la préparation physique et mentale qu’ils reçoivent, afin d’être en mesure, autant que possible, de faire face à des conditions extrêmes. Sans perdre la faculté de juger, la fibre humaine, la voix de la conscience.

C’est cependant par un adieu aux armes que s’achève ce témoignage exceptionnel. Celui qui n’a cessé d’observer le théâtre opérationnel depuis dix ans, de le confronter aux enjeux locaux, globaux, internationaux, avec les réponses qu’apportent ou tentent d’apporter les autorités politiques en France, s’interroge sur les raisons pour lesquelles on ne parvient pas, on ne peut pas gagner la guerre, sans la perdre complètement non plus, dès lors qu’il s’agit de lutter non seulement contre le terrorisme mais contre tout ce qui l’alimente, le fait proliférer et prospérer : les trafics en tous genres (drogue, êtres humains, armes, etc.), la corruption qui gangrène les États faibles des régions concernées, ou leur prétendu centralisme qui masque mal la confiscation des richesses et des ressources du pays au profit de quelques-uns et au détriment des autres, au profit d’un groupe ou d’une ethnie au détriment  des autres. Il n’est pas le seul à appeler notre attention sur la nécessité de prendre à bras le corps cette dimension de la question et de cesser de croire ou faire croire que face à de tels enjeux stratégiques de paix et de sécurité internationales, la réponse puisse être uniquement militaire.

Louis Saillans pense qu’il est urgent de combattre sur le terrain des idées face à de tels enjeux. Il entend s’y consacrer désormais, en s’intéressant notamment à la jeunesse.

Pourquoi un très jeune berger d’une région désertique rejoint-il un groupe djihadiste ? Pourquoi ici ou là un jeune est-il tenté d’en faire autant ou attiré par le terrorisme ? La recherche des racines des maux conduit à l’inéluctable question des responsabilités partagées quant à l’état du monde que nous laissons aux jeunes générations. Mas il faut aussi agir et proposer. Quelles fenêtres d’ouverture existe-t-il pour les jeunes face à la crise d’un monde qui semble à bout de souffle, ne proposant d’autre idéal que celui de la consommation, qui réduisant la valeur de l’individu à son pouvoir d’achat ? Comment les aider à se projeter dans l’avenir ? Quelles perspectives dégager face à la sinistrose, l’horizon plombé, la relativisation de toutes choses, le désenchantement généralisé ? Comment aider chaque jeune à trouver les ressources infinies et insoupçonnées en soi, la valeur inaliénable de sa vie, son potentiel, son aptitude à tracer sa route et forger son destin ?

À l’oreille :

  • Sergueï RachmaninovConcerto pour piano n°2, op. 18 (extrait)
  • Kavinsky Nightcall
  • Jefferson AirplaneWhite Rabbit

Pour aller plus loin :

  • Louis Saillans – Chef de guerre. Au cœur des opérations spéciales avec un commando marine , Mareuil Editions, 2021