À l'antenne
Titre
Artiste

#38 – Adolescence et conduites à risques

proposée par Isabelle Kortian

Diffusée le 13 juillet 2020


#38 – Adolescence et conduites à risques
Le monde en questions

 
Play/Pause Episode
00:00 /
Rewind 30 Seconds
1X

En plateau :

David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur à l’Université de Strasbourg, membre de l’Institut universitaire de France (IUF) et chercheur au Laboratoire URA-CNRS « Cultures et Sociétés en Europe ». Spécialiste des représentations et des mises en jeu du corps humain, il a notamment étudié les conduites à risques. Ses travaux sur l’adolescence bénéficient d’une notoriété internationale. Citons entre autres : En souffrance. Adolescence et entrée dans la vie (Métailié, 2007) et le Dictionnaire de l’adolescence et de la jeunesse (PUF, 2010) qu’il a codirigé avec Daniel Marcelli.

Contexte :

Si chaque enfant est un adulte en devenir et si chaque adulte est l’héritier de l’enfant qu’il fut, qu’est-ce qu’un adolescent ? David Le Breton observe que la notion d’adolescence est relativement récente dans nos sociétés, et elle s’est profondément modifiée ces quatre dernières décennies, désormais bordée d’un côté par la pré-adolescence et de l’autre par la post-adolescence. Sans compter l’apparition du néologisme « adulescence » résultant d’une contraction entre adulte et adolescent, pour décrire cet état supposé transitoire qui perdure néanmoins, dans un monde glorifiant le jeunisme, dans lequel aucun rite de passage ne marque l’entrée dans l’âge adulte et où les dimensions de transmission et de filiation sont affaiblies, les rapports entre générations ressemblant de plus en plus à une relation horizontale entre « pairs » (le père, copain du fils, la mère et la fille, deux sœurs), l’enfant restant souvent le dernier lien existant entre deux adultes qui, chacun de leur côté, refont leur vie.

S’il y a des adolescents et des adolescentes qui parfois grandissent trop tôt ou au contraire refusent de grandir, l’adolescence en tout état de cause n’est pas une période facile : marquée par l’entrée dans la vie, l’entrée dans la sexualité et le besoin impérieux de trouver sa place dans le monde. Pour certains adolescents, c’est encore plus difficile que pour d’autres.

La littérature (L’attrape-cœurs de J. D. Salinger, Les armoires vides ou Ce qu’ils disent ou Rien ou Les années d’Annie Ernaux, etc.) et le cinéma (La fureur de vivre de Nicolas Rey, West Side Story, comédie musicale adaptée au cinéma par Jérôme Robbins et Robert Wise, etc.) se sont d’ailleurs largement emparés du sujet.

Quand un jeune a le sentiment de ne pas avoir sa place dans le monde, quand il n’est pas installé dans l’évidence d’exister, il peut adopter des « conduites à risques », expression relevant du vocabulaire de la santé, que le jeune ne vit pas comme telles, mais plutôt comme une tentative douloureuse de se mettre au monde. Il ou elle est dans une détresse psychologique, n’ayant pas acquis le sentiment que sa vie a un sens et une valeur.

Il en résulte différentes sortes de comportements traduisant un mal de vivre. Ruptures sociales, toxicomanie, délinquance, scarifications, troubles alimentaires, démission identitaire. Les conduites à risques sont caractérisées par la probabilité non négligeable de se blesser ou mourir, de léser son avenir personnel, de mettre en péril sa santé. Conduites suicidaires qui sont néanmoins des tentatives d’accéder à soi, où le corps prend le relais de la parole qui ne parvient pas à formuler la tension en soi ou la détresse, causées par l’absence de sentiment de sa nécessité personnelle. Tentative de vivre. Le jeune se fait l’auteur de ses souffrances, pour devenir acteur et auteur de sa vie.

Garçons et filles, dans les conduites à risques, diffèrent-ils ou non ?

Quel faire ? Que dire ? Que faut-il surtout ne pas dire ? Quelles activités peuvent sauver de la détresse ?

Quels mots peuvent sauver ? Faut-il pointer le fait que d’autres jeunes, ici et là, ailleurs, se comportent comme lui, comme elle ? Quelles sont les vertus du détour ? Qu’est-ce que la « mine de rien » attitude ?

À l’oreille :

  • BarbaraLe mal de vivre
  • Chico BuarqueO que serà
  • João GilbertoLa Chica De Ipamena

Pour aller plus loin :

  • David Le Breton, En souffrance. Adolescence et entrée dans la vie, Métailié, 2007, 2019
  • David Le Breton, avec D. Jeffrey et J. Lachance, Penser l’adolescence, PUF, 2016
  • David Le Breton, Une brève histoire de l’adolescence, éditions Jean-Claude Béhar, 2013
  • David Le Breton, Anthropologie du corps et modernité, PUF-Quadrige, 2018
  • David Le Breton, La sociologie du corps, PUF, Que sais-je ? 1992, 2018
  • David Le Breton, Conduites à risques. Des jeux de mort au jeu de vivre, PUF, Quadrige, 3ème édition, 2013
  • David Le Breton, D. Marcelli et B. Ollivier (sous la direction de), Marcher pour s’en sortir, Erès, 2012
  • David Le Breton, co-directeur avec Daniel Marcelli du Dictionnaire de la jeunesse et de l’adolescence, PUF, 2010
  • David Le Breton, L’adolescence à risque. Le corps à corps avec le monde, Autrement, 2002, Poche Pluriel, 2003
  • ET :

  • Radio Cause commune, Le monde en questions, n° 35 : Chacun sa route, chacun son chemin, son rêve et son destin… avec David Le Breton, à propos de Marcher la vie. Un art tranquille a du bonheur, Métailié, 2020.