Les autodidactes

proposée par Stéphane Manet

Diffusée le 27 mars 2018


  • Partager sur les réseaux sociaux

Les autodidactes
Cause à effet

 
 
00:00 /
 
1X
 

Avec Capucine Bremond, maître de conférence

Apprendre seuls, vraiment ?

On entend souvent parler d’autodidactes, et on ne sait jamais vraiment quoi faire de cette information.

Si l’on peut s’accorder à dire que l’autodidaxie se fait hors des circuits scolaires classiques, non, l’autodidacte n’apprend pas seul. Ses maîtres, ses guides, ses sourciers, pour citer le sociologue Claude F. Poliak, car il y en a toujours des maîtres des guides et des sourciers, ne sont simplement pas des enseignants scolaire habilités.

En fait, l’autodidacte est celui dont les connaissances ne sont garanties par aucun diplôme, aucune étiquette sur le front pour rassurer ses interlocuteurs. Par extension, il va devoir les défendre seul. Genre “tu as fais quoi comme étude pour savoir faire ça ?” la question typique. Et donc pour y répondre, est-ce que l’on va prendre le risque d’admettre que l’on a appris seul au risque de délégitimiser sa production ? Poursuivi par son manque de légitimité, on entend dans le ton de cet autodidacte un ton de revanche, sur la vie, l’univers ou peut-être le reste.

Ça le caractérise parfois.

On en fait même des gimmicks, comme je me suis fait tout seul. Raccourci absurde. Se faire différemment chacun peut l’entendre, mais si même Mooglie a eu recours à des loups pour parfaire son éducation, souffrons que l’humain soit un animal social.

Mais bon c’est vrai que dans le regard qu’on porte sur tout ça, et ça c’est Philippe Carré qui le met en avant, on est un peu resté bloqué sur le mythe de Robinson Crusoë jusqu’à tard, jusqu’aux années 1980.

C’est-à-dire l’idée que l’autodidacte serait “culturellement” à poil dans sa jungle d’informations. Il apprend strictement seul, sans idée, sans culture, sans rien.Une sorte d’enfant loup, qui n’aurait pas déjà un terreau initial qui lui permette d’apprendre lui-même ce qui convient pour sa survie.

Et ce n’est pas tout à fait vrai.

En fait, l’autodidacte choisit ses propres sources mais il n’est jamais tout à fait seul dans ses stratégies d’apprentissage et il ne part pas de zéro non plus. En fait, dans nos représentations, on continue souvent de croire que l’apprentissage consiste à remplir des petites boîtes dans la tête. Mais, nous sommes dans une époque où la notion de savoir est très relative, où les sources se multiplient, et l’éducation, au sens autoritaire, canal d’information unique s’amenuise.

C’est aussi une époque de post-vérité où la vérité s’accepte plus en fonction de l’identité et l’émotion qu’elle procure que la qualité de ses sources.

Invitée

  • Capucine Bremond – Maître de conférence spécialiste des théories des apprentissages



À l'antenne
TITLE
ARTIST

Current show

Current show

Background