L’Apocalypse Joyeuse : une histoire du risque technologique

proposée par Cause Commune

Diffusée le 3 avril 2013


  • Partager sur les réseaux sociaux

L’Apocalypse Joyeuse : une histoire du risque technologique
comme si vous y étiez

 
 
00:00 / 1:15:59
 
1X
 

Intervenant.e.s:

  • Jean-Baptiste Fressoz, historien des sciences, des techniques et de l’environnement, maître de conférence à Imperial College, Londres (Center for the History of Science, Technology and Medicine).

Résumé :

Un chiasme curieux caractérise notre société libérale et technologique : d’un côté nous transformons radicalement la nature quand de l’autre nous proclamons l’impossibilité de modifier la société. Le libéralisme combine une acceptation supposément réaliste des buts humains et de l’organisation sociale tels qu’ils sont, avec un projet utopique de maîtrise et de transformation du monde.

Lorsqu’en 1992, au Sommet de la terre de Rio, George Bush père déclarait : « le mode de vie américain n’est pas négociable », cela impliquait que la nature et sa préservation l’étaient. Comment ce chiasme destructeur s’est-il établi à partir de la fin du XVIIIe ? « Le siècle du progrès » n’a jamais été simplement technophile.

L’histoire du risque technologique présentée par Jean-Baptiste Fressoz n’est pas l’histoire d’une prise de conscience, mais l’histoire de la production scientifique et politique d’une certaine inconscience modernisatrice.

Référence(s)

Conférence filmée dans le cadre du séminaire annuel « Changements institutionnels, risques et vulnérabilités sociales », au programme du Master recherche de Sociologie de l’Université de Caen Basse-Normandie.

L’Apocalypse joyeuse, une histoire du risque technologique, éditions du Seuil, collection UNIVERS HISTORI, janvier 2012, 313 pages



À l'antenne
TITLE
ARTIST

Background